Les visites royales

La première visite royale officielle dans ce qui est actuellement l'Ontario remonte à 1860, lorsque le prince de Galles, Albert Édouard (plus tard le roi Édouard VII), inaugura officiellement le parc le plus récent de la ville de Toronto situé à côté de l'université de Toronto. Le 11 septembre, des milliers de gens vinrent voir le prince, « un jeune homme charmant qui a mis en émoi tous les cœurs des jeunes filles de Toronto » selon les dires d'un des témoins. Il posa la première pierre d'une statue dédiée à sa mère, la reine Victoria, et planta un chêne argenté. Le prince baptisa le site Queen's Park, en l'honneur de la reine à qui il ne devait succéder que quarante et un ans plus tard.

En 1901, le duc et la duchesse de Cornouailles et d'York (qui devinrent le roi Georges V et la reine Mary) firent le premier voyage royal transcanadien à bord d'un train royal spécial fourni par le Chemin de fer Canadien Pacifique. Pour les habitués de Queen's Park et de ses environs, il reste une trace visible de leur visite : le portail en pierre et en fer forgé appelé Alexandra Gates, actuellement situé rue Bloor, à l'entrée nord de la promenade des philosophes. Ce portail a été inauguré par le duc en honneur de sa mère, la reine Alexandra.

Durant la visite royale de 1939, la première visite d'un monarque régnant au Canada, Queen's Park comptait parmi les étapes. Le roi Georges VI et la reine Élisabeth (qui devint Sa Majesté la reine Élisabeth la reine mère) arrivèrent à Toronto à bord du train royal, fourni une fois de plus par le Chemin de fer Canadien Pacifique, le 22 mai, cinq jours après leur arrivée à Québec. L'édifice de l'Assemblée législative était pavoisé pour l'occasion d'innombrables drapeaux britanniques, bannières et drapeaux portant le monogramme royal ou les croix de Saint-Georges ou de Saint-André. Dans la chambre de l'Assemblée, luxueusement décorée, le Premier ministre Mitch Hepburn présenta huit récipiendaires de la Victoria Cross, ainsi que son conseil des ministres et le chef de l'opposition officielle, M. George Drew, à leur roi et à leur reine.

Le couple royal monta alors à l'étage pour une rencontre que la presse et les actualités filmées annonçaient avec enthousiasme depuis des semaines. Là, dans le salon de musique de l'appartement du lieutenant-gouverneur, les jumelles Dionne, cinq petites filles de Callander de renommée mondiale, furent présentées au roi et à la reine. D'après un des historiens de la visite royale, la renommée des filles « prêta à leur rencontre avec les souverains une ambiance de rencontre au sommet ». Cet après-midi-là, le roi et la reine assistèrent à la quatre-vingtième course de la King's Plate à Woodbine. Cette course vénérable, la plus vieille course de pur-sang disputée sans interruption en Amérique du Nord, avait été officiellement établie par la reine Victoria en 1859, avec un prix annuel (ou « plate ») de cinquante guinées. Bien qu'il ne fût pas le premier membre de la famille royale à assister à la course, le roi Georges VI fut le premier monarque régnant à présenter le prix traditionnel au gagnant. Sa reine, dont le sourire éblouissant et les manières simples firent tant pour faire de la visite royale une réussite totale, assista à la course de la Queen's Plate (comme elle fut rebaptisée après l'accession de sa fille au trône sous le nom d'Élisabeth II) deux fois par la suite : en 1979, et finalement en 1989, lors de sa visite à l'occasion du cinquantième anniversaire de sa première visite au Canada.

Queen Elizabeth IIEn octobre 2002, la reine Élisabeth II et le duc d'Édimbourg ont visité l'Ontario dans le cadre de la visite canadienne de Sa Majesté en l'honneur de son jubilé, commémorant le cinquantième anniversaire de son accession au trône.

Visites royales plus récentes à Queen's Park comprennent le prince Philip, duc d’Édimbourg en 2013 ; la princesse Anne en 2013 ; le prince de Galles, prince Charles et Camilla, la Duchesse de Cornouailles, en 2012 ; et la Reine Elizabeth et le prince Philip en 2010.